Cloud : Prospective à l’horizon 2020

Cloud : Prospective à l’horizon 2020

Avec la mobilité et la mutation digitale, le cloud sera l’un des axes majeurs du développement des entreprises. En 2020, la réussite de leurs projets passera inévitablement par des applications et des infrastructures accessibles à distance. Cité comme la technologie la plus transformatrice dans les entreprises au niveau mondial selon une analyse publiée en avril 2016 par BT (enquête auprès de plus de 1000 directeurs IT dans onze pays), ce domaine va profiter d’une très forte dynamique. Tous les métiers et tous les secteurs d’activité en bénéficieront.

Les grands cabinets d’étude s’accordent sur ce point. IHS prévoit une croissance moyenne de 25 % par an pour ce marché, passant au niveau mondial de 93 milliards de dollars en 2015 à 278 milliards en 2020. Parmi les différentes déclinaisons du Cloud, les services de logiciels à la demande (SaaS pour Software as service) seront le principal moteur de cette évolution devant les services d’infrastructure cloud (IaaS pour Infrastructure as a service).

De son côté, Forbes estime qu’un peu plus d’un tiers des entreprises auront installé 60 % au moins de leurs applications sur une plate-forme Cloud. Selon cet institut, les quatre principaux services « managés » seront respectivement le backup et la restauration des données (68 %), la reprise d’activité après sinistre (54 %), les plate-formes de développements (47 %) et enfin les mobiles (47 %). Autre prévision de Forbes : le Cloud absorbera une grande partie des développements logiciels. Dès à présent, 85 % des nouveaux programmes arrivant sur le marché fonctionnent sur le Cloud. En 2020, c’est-à-dire « demain » en termes de stratégie, le déploiement de services en ligne par les entreprises sera perçu comme un facteur-clé pour se différencier des concurrents et conquérir de nouveaux clients. Pour Tiffani Bova, vice-présidente de Gartner, le Cloud deviendra la « plate-forme de transition » pour les projets de transformation. Ce sera « la plate-forme à partir de laquelle on démarre quelque chose de nouveau ».

Pour les décideurs, l’enjeu principal ne sera plus de savoir s’il faut ou non inclure le Cloud dans leur stratégie digitale mais de retenir les bons partenaires pour chaque usage. La multiplication des offres va en effet amplifier le mouvement actuel vers le « selective sourcing », c’est-à-dire une diversification des prestataires. La Direction des systèmes d’information (DSI) deviendra un intégrateur de « produits clé en main et standards ». Avec un objectif précis : la création d’un écosystème de fournisseurs de confiance.

Le renforcement de la législation en matière de protection de données sensibles, notamment sur les marchés réglementés comme la finance et la santé, obligera en effet les entreprises à être très exigeantes avec leurs prestataires. Le cloud devra relever un défi : susciter la confiance en s’appuyant sur des certifications et le développement de « marques fortes ».

Les innovations technologiques à l’œuvre dans le cloud faciliteront son usage dans les entreprises. Nonobstant cette démocratisation, les sociétés devront renforcer leur expertise afin de choisir les meilleures options adaptées à leur métier, leur activité, leur organisation, leurs objectifs…

En savoir plus

Découvrez le catalogue de solutions SAP dédiées.

Publications similaires

SAP S/4HANA : Bienvenue dans un monde plus Fiori
En savoir plus
Gestion des données de base : Un exemple concret issu de l’industrie manufacturière
En savoir plus
SAP HANA : Réussir la digitalisation de son entreprise en 4 points
En savoir plus
Green IT : Comment réduire la consommation d’énergie dans les Datacenters
En savoir plus
itelligence migre son ERP sur la plateforme SAP HANA (2/2)
En savoir plus
Image-Picture-Starting-Line-20160128-GLO-EN
En savoir plus
Suivez-nous sur le site suivant :